Accueil

Le Centre de Sémiotique & Rhétorique (CESERH) de l’Université de Liège développe une approche originale d’analyse des textes et des images issue de deux traditions théoriques, la sémiotique discursive et la rhétorique ; la rencontre de ces deux traditions trouve son ancrage dans les travaux pionniers du Groupe µ.

Aujourd’hui, les recherches menées au sein du CESERH gravitent autour de quelques idées de base, qu’on peut présenter comme les stations possibles d’un parcours prospectif. Ce parcours trouve son point de départ dans le postulat suivant : l’analyse des formes textualisées, quelles qu’elles soient (les couleurs d’une image, les mots d’une œuvre littéraire, la configuration d’une page web), renvoie à des pratiques discursives, c’est-à-dire à des manières de faire sens vécues et situées.

Parmi ces pratiques discursives, le CESERH s’intéresse tout particulièrement à celles qui relèvent de la production et de la circulation des savoirs. Les savoirs linguistiques jouissent d’un statut privilégié, dans la mesure où cette discipline constitue l’un des principaux repères épistémologiques de la sémiotique. L’intérêt du CESERH pour la linguistique est ainsi principalement d’ordre historico-théorique et vise à dégager les enjeux propres aux regards sémiotiques sur les idées linguistiques.

Envisagés en tant que pratiques discursives, les savoirs sont inséparables des dispositifs médiatiques dans lesquels ils s’inscrivent (l’article de revue, l’ouvrage de vulgarisation, le carnet de recherche en ligne, etc.). L’intérêt du CESERH pour les médias n’est pas limité au domaine des savoirs, mais concerne plus largement toutes les configurations techniques qui supportent une activité sémiotique.

Au-delà des médias qui les soutiennent, les pratiques discursives convoquent des usages sociaux particuliers (d’archivage, de culte, d’intimité, etc.), qui en conditionnent l’intelligibilité. Une part des recherches du CESERH se concentre sur les usages des images et rejoint les développements actuels d’une approche grammaticale du visuel.

Les Big Visual Data représentent assurément une petite révolution dans les usages sociaux du visuel, qui a aussi modifié les possibilités d’analyses internes des images. Plusieurs travaux du CESERH gravitent autour de ces questions, qui concernent plus largement la portée des pratiques numériques sur nos environnements culturels.

L’intérêt pour les matérialités et les statuts sociaux de l’activité sémiotique appelle une perspective critique, outillée notamment par les concepts que fournit la rhétorique. En effet, d’une part les conditions (matérielles et institutionnelles) de possibilité du faire-sens dans un état de société sont solidaires des rapports de force idéologiques qui le structurent, d’autre part on peut considérer que la visée des discours qui s’inscrivent dans l’espace public consiste, pour une part, à agir sur cette structuration idéologique.

Les membres du CESERH

Les projets de recherche du CESERH

La documentation du CESERH (bibliographies des membres permanents, enregistrements)

Les actualités du CESERH (conférences, colloques, cours, etc.)

Les billets du CESERH