Journée d’études « La deixis et l’énonciation entre anthropologie linguistique et sémiotique/The Deixis and the Enunciation Theory between Linguistic Anthropology and Semiotics » (C. Nakassis, M. Leone, B. Masquelier ; 12 janvier, Université Paris Cité)

Nous avons le plaisir de vous transmettre le programme de la journée d’études « La deixis et l’énonciation entre anthropologie linguistique et sémiotique/The Deixis and the Enunciation Theory between Linguistic Anthropology and Semiotics », organisée par Maria Giulia Dondero (FNRS/ULiège), Juan Alonso Aldama (Paris Cité) et Cécile Canut (Paris Cité).

Cette journée d’études se tiendra à l’Université Paris Cité, de 9h00 à 13h30 au 45, rue des Saints-Pères (salle J536, Bâtiment Jacob, 5eme étage). Nous aurons le grand plaisir d’écouter Costas Nakassis, linguiste anthropologue et sémioticien de l’université de Chicago, cette année en sabbatique au Paris Center de l’Université de Chicago, Massimo Leone, sémioticien et philosophe de la communication de l’université de Turin, visiting professor à l’Université Paris Cité en janvier 2024, et Bertrand Masquelier, linguiste anthropologue du Lacito UMR 7107.

Il sera également possible de suivre l’événement via Teams en cliquant sur ce lien : https://bit.ly/47bRN1t 

Voici les résumés des trois présentations :

Constantine V. Nakassis (University of Chicago) Person-Indexing Registers 

In this paper, I explore what I call person-indexing registers in contrast to the typical type of register discussed in the sociolinguistics and linguistic anthropological literature: namely, speech registers (e.g., legalese, youth slangs, thieves cant, standard registers, regional dialects, etc.). Speech registers have been understood as repertoires of semiotic forms that index some element of their situational context, in particular, by invoking some social persona (denotable by a common noun or status term), or set of characterological stereotypes, that speakers thereby enact (viz. lawyer, youth, thief, Parisian, etc.). Such persona-indexing registers are, thus, schemas of non-referential indexicality and, indeed, are ideologically understood by those who recognize them as ‘different ways of saying the same thing.’ As linguistic anthropologists have further shown, register phenomena are intrinsically duplex in nature; not simply repertoires of forms, registers are cultural models of value (conventionalized Bakhtinian voicings) through which we encounter and ‘hear’ sociolinguistic variation—more specifically, through which the texture of semiosis is entextualized as being ‘in’ some register or other (or, more often, as troping on or blending multiple registers). Registers, thus, serve as virtual models that metapragmatically mediate evenemential construals of speech as to their (interactional) textual coherence, where their text-in-context effects are, among other things, the indexical enactment of particular social types of personae

Extending and contrasting with this discussion, in this paper I am interested in cases where the indexical target of the register’s metasemiotic model of semiosis is not a social type but a social token, not a class or personae but an individuated entity, prototypically a person (though not necessarily human)In such cases, register tokens bear a type of rigid indexicality, a non-referential indexicality that is anchored by the rigid designation (sensu Kripke) of the proper name that individuates the indexical target around which such registers grow. The idiosyncratic gesture, the signature speech style, the trademark design are all examples of enregistered shibboleths of person-indexing registers. Such person-indexing registers group together a diverse range of phenomena—idiolect and sociolinguistic identity; reputation and fame; stardom and celebrity; auterial/authorial style; and branding—and are particularly interesting in the way in which indexical values (the stereotypy that can be indexed through sign forms that are enregistered to the person) are reanalyzed as proper- to the entities they index, and thus liable, under particular institutional and political economic contexts, to becoming property of them. I conclude my discussion by pointing out the non- discreteness of persona- and person-indexing registers, the way they dialectically transform into each other through citational processes, and how an understanding of this relationship affords insight into historical change and the politics (and political economy) of semiosis. 

Massimo LEONE (University of Turin) The Floating Anchor: Speculations on Quantum Enunciation

ENG: The article presents a pioneering analysis of deixis, intersecting traditional linguistic and semiotic frameworks with quantum theoretical perspectives. The work commences by redefining deixis as a ‘floating anchor’, symbolizing its dynamic and context-sensitive essence. This reconceptualization serves as a foundation for challenging the dichotomous approach prevalent in deixis studies, favoring a nuanced, spectrum-based model. The article critiques the conventional reliance on Cartesian space for deictic analysis, advocating for a paradigm shift towards non-linear and multi-dimensional models that more accurately reflect the complexity of deictic meanings. The discussion then transitions to an exploration of Michael Silverstein’s person-indexing registers, emphasizing their pivotal role in interpreting and navigating intricate social contexts. Extending the scope of analysis beyond linguistic boundaries, the article probes into the application of deixis in visual, musical, and stylistic domains. This broader view underscores the pivotal role of context in shaping meaning across diverse communicative forms. The author’s incorporation of personal epiphanies serves to elucidate the complex interplay of cultural, ideological, and individual influences in deixis. In a groundbreaking foray, the article aligns the intricacies of deixis with principles of quantum information theory. Employing concepts such as the Bloch sphere and Hopf fibration, it offers innovative conceptual and visual representations for the complex interactions within cultural interpretation and semiotics. The article culminates by contemplating the transformative potential of quantum computing in advancing our comprehension of human communication and cultural expression, thereby heralding a new frontier in the interdisciplinary domain of quantum humanities. 

FR : L’article présente une analyse pionnière de la deixis, croisant les cadres linguistiques et sémiotiques traditionnels avec des perspectives théoriques quantiques. L’article commence par redéfinir la deixis comme une « ancre flottante », symbolisant son essence dynamique et sensible au contexte. Cette reconceptualisation sert de base pour remettre en question l’approche dichotomique qui prévaut dans les études sur la deixis, en favorisant un modèle nuancé, basé sur le spectre. L’article critique la dépendance conventionnelle à l’égard de l’espace cartésien pour l’analyse déictique, et préconise un changement de paradigme vers des modèles non linéaires et multidimensionnels qui reflètent plus précisément la complexité des significations déictiques. La discussion passe ensuite à l’exploration des registres d’indexation de la personne de Michael Silverstein, en soulignant leur rôle essentiel dans l’interprétation et la navigation dans des contextes sociaux complexes. Élargissant le champ d’analyse au-delà des frontières linguistiques, l’article explore l’application de la deixis dans les domaines visuels, musicaux et stylistiques. Cette vision large souligne le rôle essentiel du contexte dans la formation du sens à travers diverses formes de communication. L’incorporation par l’auteur d’épiphanies personnelles permet d’élucider l’interaction complexe des influences culturelles, idéologiques et individuelles dans la deixis. L’article aligne les complexités de la deixis sur les principes de la théorie de l’information quantique. En utilisant des concepts tels que la sphère de Bloch et la fibration de Hopf, il offre des représentations conceptuelles et visuelles novatrices pour les interactions complexes au sein de l’interprétation culturelle et de la sémiotique. L’article se termine en contemplant le potentiel de transformation de l’informatique quantique pour faire progresser notre compréhension de la communication humaine et de l’expression culturelle, annonçant ainsi une nouvelle frontière dans le domaine interdisciplinaire des sciences humaines quantiques. 

Bertrand Masquelier (Lacito UMR 7107)Sémiotique de la forme dialogique de la pensée : dialogues et interlocution comme objets d’enquête dans l’anthropologie linguistique française au XXIe siècle 

Cette présentation met en dialogue l’anthropologie linguistique nord-américaine et les recherches françaises sur l’interlocution et les rituels des pratiques dialogiques. Au tournant des années 2000, ces recherches ont contribué à renouveler les versions francophones de l’anthropologie linguistique, dans un contexte où les travaux nord-américains les plus récents étaient déjà l’objet d’une attention grandissante depuis quelques années, auprès d’une poignée d’anthropologues et de sociolinguistes français. 

Les points communs entre les deux lieux de la recherche ne manquent pas. L’attention aux fonctions des formes de l’indexicalité inhérente aux processus de configuration des énonciations langagières en situation en est un. Comme l’est l’attention portée au discours en acte et aux poétiques de ses formes. L’influence de la sémiotique dialogique de Mikhaïl Bakhtine leur est également commune, allant si bien de soi dans les approches francophones qu’elle en devient implicite dans les années 1990. La sémiotique phanéroscopique de Charles S. Peirce, toutefois, est longtemps restée bien moins influente dans les approches anthropologiques françaises – en dépit des publications des années 1990, des philosophes français (C. Chauviré, C Tiercelin, V. Descombes). 

Penser l’interlocution comme forme d’activité sociolangagière aura permis aux anthropologues français, lecteurs de Pierce, de découvrir ou redécouvrir : (a) l’insistance que Peirce prend à rappeler le caractère formellement dialogique de toute sémiose ; (b) combien est sémiotiquement incontournable la fonction médiatrice des interlocutions humaines dans l’enquête pour la connaissance, la vérité (au sens du pragmatiste), la résolution des incertitudes ou des disputes. 



Citer ce billet
edarmenio (2024, 11 janvier). Journée d’études « La deixis et l’énonciation entre anthropologie linguistique et sémiotique/The Deixis and the Enunciation Theory between Linguistic Anthropology and Semiotics » (C. Nakassis, M. Leone, B. Masquelier ; 12 janvier, Université Paris Cité). Centre de Sémiotique et Rhétorique. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vkgv

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search