Activités éditoriales

Revue SIGNATA

Présentation de la revue

Fondée en 2010, SIGNATA a son siège principal au Centre de Sémiotique et Rhétorique de l’Université de Liège, mais revendique un ancrage international : elle est dirigée par une équipe de sémioticiens belges, français, luxembourgeois et italiens. Elle a été créée en réponse au besoin d’un recensement, d’une structuration et d’une mise à l’épreuve des recherches sémiotiques contemporaines, sans parti pris d’école ni frontières géographiques. Elle pratique l’évaluation par les pairs et publie des articles originaux en français et en anglais.

Entre 2010 et 2017, la revue a publié huit dossiers thématiques, sous format papier uniquement, aux Presses universitaires de Liège, et avec le soutien financier du F.R.S.-FNRS (Belgique) et de l’Université du Luxembourg. En 2017, elle a intégré le portail électronique Revues.org. À partir de 2019, elle envisage une diffusion uniquement électronique, intégrale et gratuite.

Son identité est celle d’une revue défendant un projet disciplinaire global et jouant un rôle fédérateur, soucieux de la qualité et de la rigueur des travaux publiés. Le choix de proposer des dossiers thématiques répond à l’objectif d’une cartographie périodique des problématiques qui animent la discipline, tant dans son actualité que dans son archive.

Projet scientifique

Le titre SIGNATA condense deux questions principales sur le parcours de la discipline sémiotique : son origine en tant que science des signes et science de l’indicialité et de l’indexicalité, et son développement en tant qu’étude de l’acte de marquer et de tracer (le verbe latin signare signifie à la fois tracer et indiquer). SIGNATA se réfère donc simultanément aux objets tracés ainsi qu’aux pratiques d’inscription du sens.

La revue ne privilégie aucune théorie, aucune école ou aucun objet d’étude en particulier : son but est de nourrir la sémiotique comme projet disciplinaire. On envisage ainsi cette dernière comme discipline reposant sur des bases épistémologiques fortes ; on reconnaît en même temps que sa méthodologie s’est développée de manière plurielle, grâce à son dialogue constant avec des disciplines limitrophes telles que la linguistique, la rhétorique, la philosophie du langage, les sciences cognitives, l’esthétique, la sociologie, l’anthropologie, les sciences de l’information et de la communication.

La revue vise d’une part à recenser les questions actuellement discutées dans le domaine des sciences du langage et de l’autre à structurer des axes de recherche sémiotique internationalement reconnus. Sans se soucier des frontières géographiques, elle porte une attention toute particulière aux bibliographies récentes et aux débats de la dernière décennie sur le monde du sens et les procès de la signification. En même temps, elle propose d’articuler ces études autour d’un ensemble de concepts et de problématiques clé, que chaque numéro met en avant, de manière à profiler un projet disciplinaire global.

Politique éditoriale

SIGNATA est animée par un comité de direction et un comité de rédaction, qui proposent et arbitrent les orientations des dossiers. De manière cohérente avec le projet de la revue, le comité scientifique est double : d’une part un comité de protagonistes de la sémiotique provenant de tous les pays où cette discipline est principalement pratiquée (France, Italie, Belgique, Luxembourg, Allemagne, Danemark, Argentine, Brésil, Canada, États-Unis, Iran, Mexique…) et d’autre part un comité de représentants importants des disciplines voisines.

Liste des numéros publiés

Collection SIGILLA

Présentation de la collection

La question du sens traverse de bout en bout la vie des hommes. Elle est posée tant par leurs pratiques que par les objets qu’ils manipulent. La sémiotique naît de ce constat et cherche à en creuser la complexité. Sans parti pris quant aux obédiences théoriques ni quant aux objets d’étude, la collection SIGILLA accueille toute monographie compacte et originale reconnaissant la pertinence et la cohérence de ce projet disciplinaire.

Liste des ouvrages publiés

Comité éditorial

  • Jean-Marie Klinkenberg (Université de Liège, Académie Royale de Belgique)
  • Maria Giulia Dondero (F.R.S.-FNRS, Université de Liège)
  • Pierluigi Basso Fossali (Université Lumière Lyon 2)
  • Jean-François Bordron (Université de Limoges)
  • Gian Maria Tore (Université du Luxembourg)
  • Marion Colas-Blaise (Université du Luxembourg)

Comité scientifique

  • Sémir Badir (F.R.S.-FNRS, Université de Liège)
  • Jan Baetens (Katholieke Universiteit Leuven)
  • Denis Bertrand (Université Paris VIII)
  • Anne Beyaert-Geslin (Université de Bordeaux 3)
  • Per Aage Brandt (Case Western Reserve University, Ohio)
  • Thomas Broden (University of Purdue, Indiana)
  • Bernard Darras (Université Paris I Sorbonne)
  • Jacques Fontanille (Université de Limoges et Institut Universitaire de France)
  • Odile Le Guern (Université Lyon II-Lumière)
  • Ivã Carlos Lopes (Universidade de São Paulo)
  • Louis Panier (†) (Université Lyon II-Lumière)
  • François Provenzano (Université de Liège)
  • François Rastier (CNRS-INALCO)
  • Nathalie Roelens (Université du Luxembourg)
  • Luisa Ruiz Moreno (Benemérita Universidad autónoma de Puebla)
  • Göran Sonesson (Lund University)
  • Patrizia Violi (Università di Bologna)
  • Yves-Marie Visetti (CNRS)

Collection EXTENSIONS SÉMIOTIQUES

« Extensions sémiotiques » est une collection éditoriale dirigée par Sémir Badir (FNRS, Liège) aux éditions Academia-L’Harmattan. Elle est consacrée à l’accroissement des domaines d’application des concepts sémiotiques. Elle offre en particulier une plate-forme de dialogue et de complémentarités entre pensées sémiotiques et études relatives aux pratiques culturelles contemporaines.

Liste des ouvrages publiés