Critique rhétorique du discours

Les travaux qui s’inscrivent dans cet axe envisagent le discours par le biais des matérialités qu’il met en jeu (langagières, médiatiques, praxéologiques) et qui sont solidaires de sa portée idéologique dans un état de société donné.

L’usage du singulier pour discours rend compte d’un intérêt pour les mécanismes généraux qui transcendent la diversité des genres discursifs plus ou moins codifiés ou labellisés (« discours politique », « discours publicitaire », « discours littéraire », etc.).

La rhétorique est quant à elle considérée comme l’approche disciplinaire qui permet d’embrasser d’un même regard la gamme des matérialités discursives (d’une stratégie énonciative à une poétique du support, en passant par une hybridation générique ou un mode d’inscription dans l’espace public), en les rapportant d’une part à leurs déterminations contextuelles, d’autre part à leur efficace sur un auditoire donné.

Enfin, dire que cette rhétorique est l’instrument d’une activité critique, c’est dire qu’elle permet de mettre au jour et d’interroger les conditions dans lesquelles le discours participe de l’économie des valeurs en cours dans un état de société.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search