Regards sémiotiques sur les idées linguistiques

Dans ses développements européens, la sémiotique est issue principalement d’une tradition théorique instituée à partir de la linguistique générale de Ferdinand de Saussure. Le projet même d’une sémiologie comme sciences qui étudie la vie des signes au sein de la vie sociale y trouve son expression.

Depuis ce moment fondateur, les concepts et les idées que les sémioticiens ont empruntés à la linguistique ont été amenés à des discussions critiques et des révisions propres aux enjeux de leur pratique de savoir.

Ces enjeux sont de trois types :

  • méthodologiques: à quelles conditions les concepts linguistiques sont-ils transposables à d’autres objets d’étude que les langues et les textes ?
  • épistémologiques : dans quelle mesure la langue est-elle comparable à d’autres objets ? et selon quel critère leur regroupement comme objets sémiotiques trouve-t-il à se distinguer d’autres objets relevant de l’étude scientifique ?
  • gnoséologiques : indépendamment de l’histoire des disciplines, quel est le rapport « idéal », théorique, à poser entre la linguistique et la sémiotique ? et comment ce rapport s’inscrit-il dans des configurations plus larges, telles que les sciences du langage, les sciences humaines ou les sciences de la culture ?

Les travaux des membres du centre se sont illustrés, notamment, dans les thèmes de recherche suivants :

  • la théorie du langage de Louis Hjelmslev ;
  • les rapports entre sémiotique et d’autres disciplines scientifiques : phénoménologie, philosophie du langage, logique, analyse du discours, musicologie…
  • l’énonciation ;
  • le principe de l’arbitraire.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search